Rapport d'activités


Activités en cours :

En partenariat avec les élus locaux : action en vue de la réhabilitation (ou, en désespoir de cause, de la réutilisation, au moins partielle, à des fins touristiques) de la ligne de chemin de fer Lapeyrouse-Volvic — dont l’activité ferroviaire a été suspendue en décembre 2007 — et de la sauvegarde du viaduc des Fades — dont la dernière remise en peinture complète remonte à 1981 !

Lancement du projet PICCO (ou « Projet d’intérêt collectif en Combrailles »), en partenariat avec le SIRB (« Syndicat intercommunal de la retenue des Fades-Besserve »), en vue de l’ouverture au public du tablier métallique du viaduc des Fades (parties externes et internes), selon un parcours sécurisé.

accept Campagne de mécénat populaire, en vue du financement des travaux de réfection du système de protection anticorrosion du tablier métallique du viaduc des Fades.

accept Présentations périodiques :

 – de l’exposition « Le Viaduc des Fades (1909 – 2009), un géant centenaire », ou l’histoire de la construction du viaduc racontée par l’image (80 panneaux, de nombreux documents inédits) ;

– d’une seconde exposition sur la construction du viaduc des Fades composée de 40 cadres-photo de format 30 x 40 cm ;

– d’une autre exposition consacrée aux anciens barrages de la Sioule, également constituée de 40 cadres-photo de format 30 x 40 cm ;

– d’un diaporama-conférence sur la construction du viaduc des Fades.

 

accept Publications diverses sur l’histoire locale.


Activités passées :

Organisation des festivités du centenaire du viaduc des Fades (18,19 et 20 septembre 2009), en partenariat avec les collectivités et associations locales.

 

COMPTE-RENDU
DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE
DE L’ASSOCIATION SIOULE & PATRIMOINE
TENUE LE SAMEDI 29 AVRIL 2017

AUX ANCIZES-COMPS

  

LISTE DES PARTICIPANTS

Membres du Bureau : Laurent CHEVALET (président), Madeleine CHAFFRAIX (trésorière), Jean-Paul SOULIER (secrétaire).

Membres du Conseil d’administration : Bernard BOULIN, Paul DUFAL, Jean PERRIN, Andrée VACHER.

Adhérents : Yves BOUQUET, Suzanne BOUQUET, Didier CHATEAU, Christian CHOMILIER, Bernadette LANORE, Maryvonne MAZIER, Isabelle MÈGE (adjointe au maire des Ancizes), André NEYRAT (maire honoraire des Ancizes), Christine PIRÈS-BEAUNE (députée de Riom-Limagne-Combrailles), Gérard PONCHON, Jean QUILLIER, Nicole ROSSIGNOL, Jean THOMAS, Alain VIGIER.

Absents excusés : Ludivine BOURDUGE (journaliste), José de JÉSUS (président du SIRB), Corine LOBJOIS (adjointe au maire des Ancizes), Christian GALLARD, Danielle GALLARD, Didier MANUBY (maire des Ancizes), Daniel TOURNEZ.

15 h 05 : Laurent CHEVALET, président de Sioule & Patrimoine, ouvre la séance et souhaite la bienvenue à l’assemblée. Il remercie Mesdames PIRÈS-BEAUNE, députée de la circonscription, et Isabelle MÈGE, adjointe au maire des Ancizes, de leur présence.


ORDRE DU JOUR & RAPPORT MORAL

1. Point des activités de l’association en 2016

 4 juin : visite aux Fades de la confrérie des Épicuriens des Combrailles.
 18 juin : participation à Festirail-Montluçon.
 9 septembre : présentation de l’exposition et du diaporama sur le viaduc à l’EHPAD des Ancizes.
 14 septembre : diffusion sur France 3 du magazine « Des Racines et des Ailes » avec une séquence consacrée au viaduc des Fades qui a permis de faire connaître notre action dans la France entière.
 17 septembre : randonnée sur le site des Fades dans le cadre des J.E.P.
 21 octobre : présentation de l’exposition et du diaporama sur le viaduc à l’EHPAD de Manzat.
 25 novembre : projection en avant-première au cinéma des Ancizes du diaporama réalisé par Jean-Charles BLAIS sur l’histoire du viaduc. Une salle comble ! Nous avons été contraints de refuser du monde ! Nombreux articles dans la presse. Grand succès médiatique pour notre association.

2. Actualité et prévisions pour 2017-2018

2.1 Notre projet PICCO dans l’impasse

     

Le président invite Madame PIRÈS-BEAUNE à prendre la parole. Le 20 mars a eu lieu une réunion avec des représentants de la direction territoriale Auvergne–Rhône-Alpes de SNCF Réseau ; réunion à laquelle ont pris part, outre Mme la Députée, MM. José de JÉSUS, président du SIRB et Didier MANUBY, maire des Ancizes-Comps. Notre association était représentée par M. Jean PERRIN.
       L’objet de cette entrevue était, de la part de SNCF Réseau, de nous signifier son refus de signer la convention qui aurait pu permettre un accès en toute sécurité du tablier du viaduc des Fades au public. En effet, SNCF Réseau, propriétaire de l’édifice, ne veut prendre aucun risque et se refuse à engager sa responsabilité en cas d’accident. Et comme le SIRB entend se limiter à sécuriser les lieux et qu’il n’est pas question qu’il se substitue à la SNCF pour la gestion intégrale de l’ouvrage d’art, notre projet PICCO, concocté avec espoir il y a déjà deux ans, est désormais dans l’impasse. Si la situation continue à se dégrader, le SIRB pourrait envisager de porter plainte et de tenter un ultime recours par l’intermédiaire d’un avocat. Mais il n’existe objectivement aucun moyen de contraindre SNCF Réseau à signer cette convention, ni à l’empêcher de durcir l’accès au tablier du viaduc, comme elle affiche fermement l’intention de le faire.
       Bref ! – note Jean-Paul SOULIER – on nous aura bien « baladés » pendant deux années, en nous laissant de faux espoirs !
      Notre président souligne le fait que l’exploitation de la ligne Lapeyrouse-Volvic étant seulement « suspendue » constituait la pierre d’achoppement du projet et que l’on aurait dû se douter d’un blocage inévitable de la part du gestionnaire actuel. À l’évidence, sans l’avouer ouvertement, la SNCF « veut se débarrasser du bébé » et mise sur le fait que les partisans de sa réouverture finiront par se lasser.
       Pour ce qui nous concerne, il nous faut réfléchir à un transfert de gestion du viaduc vers une collectivité qui aurait les reins assez solides (la communauté de communes, ou mieux, la Région nous paraissent les candidats les mieux placés), mais cela ne pourra se faire que si l’on propose un projet viable de reconversion pour l’ouvrage d’art. Paul DUFAL est d’avis que les élus locaux seraient mieux placés que nous pour en prendre l’initiative. Laurent CHEVALET précise qu’il n’est pas dans nos capacités d’intervenir que ce soit en tant que maître d’ouvrage ou que maître d’œuvre, mais que notre seul rôle est d’alerter et de « pousser pour faire avancer les choses ». Il nous importe de parvenir à convaincre.

2.2 Réalisation et production d’un vidéo-clip sur le viaduc des Fades      

La société auvergnate Riot House Production, très connue notamment dans le milieu de la publicité,(Riot House a entre autres tourné aux Fades, en 2013, le remarquable « Pendulum » que l’on a pu voir lors de notre soirée diaporama du 25 novembre dernier. Lien : http://www.riothouseprod.com/project/pendulum/. Aujourd’hui, la vidéo cumule plus de 130 000 vues toutes plateformes confondues.)
propose de réaliser pour nous en 2018, une mini-vidéo type « BuzzFeed » sur le viaduc, dont voici les principales caractéristiques :

 Durée : environ 45 secondes.
 Diffusion : réseaux sociaux, site web, réunions…
 Portée : 70 000 vues assurées.
 Objectifs : alerter sur l’abandon du viaduc en évitant, dans la mesure du possible, de dénoncer l’inaction de SNCF Réseau. Montrer le potentiel touristique du viaduc.
 Ton : informatif sans être alarmiste, avec des solutions proposées pour une exploitation future du site (par exemple, pôle de sports extrêmes…). Musique relativement neutre, légèrement entraînante, et commentaire venant appuyer le propos.
 Coût : 3 324 € (très compétitif par rapport aux tarifs habituellement proposés).

 Solutions de financement :

* 1/3 : subvention de 1 000 € versée par la COM-COM de Manzat (prévue initialement pour l’achat de baudriers dans le cadre de notre projet PICCO ; cf. § 3.2 ci-dessous).

* 1/3 : subvention à demander à la COM-COM de Saint-Éloy.

* 1/3 : financé par Sioule & Patrimoine.

Une rencontre est prévue le 19 mai prochain avec les représentants de l’association « Adrénaline Élastique », qui a son siège à Caen (http://www.adrenaline-elastique.com/). Ceux-ci souhaiteraient installer en toute légalité une base de sauts sur le viaduc des Fades. Potentialité du site : 6 à 10 000 sauts par an, soit une retombée touristique annuelle estimée à 20 000 personnes. L’association se dit d’ores et déjà prête à participer au financement du vidéo-clip.

2.3 Acquisition et projet de reconversion de l’ancienne gare des Ancizes-Saint-Georges

La parole est donnée à Madame Isabelle MÈGE, adjointe au maire des Ancizes. En septembre 2016, la SNCF a chargé la société Yxime de rechercher des acquéreurs pour les anciennes gares de la ligne Lapeyrouse-Volvic non encore cédées au privé. La municipalité des Ancizes est intéressée par l’acquisition de la gare implantée sur la commune. Dans sa séance du 20 décembre 2016, le conseil municipal a autorisé l’Établissement public foncier – SMAF Auvergne à acquérir les biens cédés par la SNCF, pour un prix avoisinant 30 000 €. La SNCF jugeant le prix proposé insuffisant, les transactions sont en cours. Si tout va bien, la cession devrait trouver sa concrétisation vers la fin 2017 ou au début 2018. Au cas où d’autres acquéreurs se présenteraient, la mairie userait de son droit de préemption. Les parties en vente consistent en un bâtiment voyageurs et un bâtiment à usage d’habitation (le gros-œuvre est en bon état, mais l’intérieur est à refaire), un entrepôt, ainsi que du terrain qui pourra recevoir un parking. La voie restera propriété de la SNCF.
L’idée – poursuit Laurent CHEVALET – est d’y installer une exposition permanente sur le viaduc des Fades. Par ailleurs, nous sommes aux débuts d’une concertation avec Aubert et Duval pour poser la première pierre de ce qui serait un musée de l’acier. Le bâtiment pourrait ainsi accueillir des éléments patrimoniaux collectés auprès d’Aubert et Duval. 

2.4       Nouveau projet de vélorail      

    Pendant ce temps, le débroussaillage de l’emprise ferroviaire entre Les Ancizes et Les Fades continue, grâce à la persévérance et à l’énergie enthousiaste de la petite équipe formée autour de Patrick Faure et de Rosalie, son nouveau vélorail à moteur ! Le 15 avril, notre ami a fait découvrir au président de la communauté de communes de Manzat et au maire des Ancizes les joies du pédalage sur rails ! La signature d’une convention devrait bientôt pouvoir être concrétisée, sans difficulté cette fois, avec SNCF Réseau pour l’exploitation de ce nouveau parcours en vélorail. Mais il faudra, au préalable, résoudre le problème des tronçons de rails subtilisés dans la descente vers les Fades (secteurs du tunnel et du passage à niveau de Fontelun).

2.5       Projet de voie verte du SMADC      

Le cabinet d’études Indigo mandaté par le SMADC pour un projet de voie verte entre Pionsat-Gouttières et Saint-Éloy-Les Ancizes a estimé que l’opération nécessiterait un investissement de quelque 16 millions d’euros (dont 8 millions pour la voie verte proprement dite, 4 millions pour l’installation d’une tyrolienne aux Fades, plus 4 millions pour le seul viaduc…). Les frais d’exploitation seraient de l’ordre de 50 000 €/km, non compris les salaires de 14 personnes… Qu’en est-il de la faisabilité d’un projet d’une telle envergure, impliquant par ailleurs le déferrage de la voie ? S’interroge Jean-Paul SOULIER… Nous n’en savons pas plus pour le moment… Laurent CHEVALET tient à préciser que nous encouragerons toute initiative susceptible de redonner vie au territoire des Combrailles.

2.6      Contacts avec des associations locales      

    L’association Cœur de Combrailles organise plusieurs randonnées pédestres aux dates suivantes : 22 juin, 20 juillet et 31 août. Nous guiderons la visite des randonneurs sur le site des Fades.
   Le Club des Jeunes de Saint-Priest souhaiterait organiser, l’an prochain, une animation aux Fades en partenariat avec nous. Rien n’est décidé pour le moment.

2.7.       Autres contacts

    Récemment, Laurent CHEVALET et Jean-Paul SOULIER ont été contactés par deux journalistes (Marie-Thérèse JOLY et Aurore STEIGER) pour des articles sur la Sioule à paraître prochainement dans les revues « Découverte et Patrimoine » et « Massif central Magazine ». Notre secrétaire a également été contacté récemment par M. Ludovic MISSEMER, professeur en génie civil à l’École nationale supérieure de l’eau, l’énergie et l’environnement (ENSE 3) de Grenoble. Ce monsieur a choisi le viaduc des Fades comme sujet d’études pour ses étudiants…

2.8.       Participation à Festirail

    Andrée VACHER et Paul DUFAL représenteront l’association à l’édition 2017 de Festirail à Montluçon (10 juin).

2.9.       Participation aux Journées européennes du Patrimoine 2017

    Par message en date du 25 avril 2017, la DRAC Auvergne–Rhône-Alpes vient de nous informer que les prochaines JEP auront lieu les 16 et 17 septembre. La thématique choisie cette année par le ministère de la Culture et de la Communication est « Jeunesse et patrimoine ». Laurent CHEVALET se charge de leur communiquer avant le 31 mai le programme de nos animations (en principe identique à celui de l’an passé : une randonnée pédestre sur le site des Fades).

2.10.       Multiplier les contacts pour plaider la cause du viaduc

    La regrettable fin de non-recevoir de notre projet commun avec le SIRB ne nous fera pas baisser les bras. La question se pose de mettre en avant les risques de pollution de la vallée des Fades (site Natura 2000) du fait de la décomposition des peintures du tablier du viaduc. En 2015, nous avons pris l’initiative d’en faire analyser un échantillon par un laboratoire spécialisé. Les résultats sont édifiants : présence de substances toxiques éminemment polluantes…
     Isabelle MÈGE se propose d’impliquer la municipalité des Ancizes pour engager une action visant à mettre en demeure les instances concernées.

3. Trésorerie

3.1       Bilan financier annuel

  À la date du 31 mars 2017, la comptabilité de l’association s’établissait comme suit : 

 Montant total des recettes :                               11 416,75 €

 Montant total des dépenses :                               5 302,10 €

 Solde créditeur :                                               6 114,65 €

 Progression depuis le 31/03/16 :                       + 3 195,25 €
 

 Placement sur Livret A (à 0,75 %) :                     7 423,70 €
                                                               
(dont 5 000 € bloqués au profit du viaduc)

 Progression depuis le 31/03/16 :                           + 55,26 €

 

3.2       Subventions obtenues en 2016

 Canton de Saint-Georges-de-Mons :                        95,00 €

 Manzat-Communauté :                                         1 000,00 €

(achat de baudriers dans le cadre de notre projet PICCO
 

3.3       Cotisations versées :

 Assurance MAIF 2017                                          370,62 €

 Office de Tourisme des Combrailles (pack partenaire)
:                                                                                  85,00 €

 Adhésion à l’association des Amis des viaducs du Val de Bouble :
                                                                                     5,00 €

 

4.  DVD du diaporama

4.1. Frais de duplication (société MEDIAS-INVEST de Nantes

 100 exemplaires (12 septembre 2016) : 326,40 € + 18,00 € (frais d’envoi) = 344,40 € (3,444 € l’unité).

 300 exemplaires (26 octobre 2016) : 712,80 € + 30,00 € (frais d’envoi) = 742,80 € (2,476 € l’unité).

 Coût total des 400 exemplaires = 1 039,20 € + 48,00 € (frais d’envoi) = 1 087,20 € (soit 2,718 € l’unité).

4.2. Produit des ventes (estimation)

 163 DVD à 17,00 € l’unité : 2 771,00 €.

 Bénéfice réalisé : 1 683,80 €.

De nouvelles projections publiques du diaporama pourraient être envisagées. Bernard BOULIN se propose de contacter Le Club Historique Mozacois.


5.     Souscription au profit de la restauration du tablier du viaduc des Fades

Total cumulé des dons recueillis depuis le lancement de notre campagne de souscription en 2007 :

 Montant brut : 105 111,34 €, dont 50 000 € du Conseil général du Puy-de-Dôme.

 Frais de gestion prélevés par la Fondation du Patrimoine : 3 189,34 €.

 Montant net : 101 922,00 €.

 Progression depuis notre dernière assemblée générale (23/04/16) : + 2 400,00 €.

       Depuis 2007, 416 personnes ont participé à la souscription, à raison de 132,48 € en moyenne par don. Le nombre de souscripteurs ne cesse de diminuer : 19 seulement en 2016 contre 166 en 2008 !


 6. Adhérents

       L’association compte actuellement 156 adhérents inscrits

 Nouvelles adhésions depuis la dernière assemblée générale (23/04/16) : 27 (dont 25 depuis la séance de diaporama du 25/11/16).

 Démissions : 3.

 Décès : 2.

 51 adhérents ne se sont pas encore acquittés de leur cotisation pour 2017. Ils feront l’objet d’une relance lors de l’envoi de notre prochain bulletin associatif.

 8 ne se sont pas acquittés de leur cotisation 2016 (malgré deux relances) ; ils seront conservés pour le moment.

 2 ne se sont pas acquittés de leur cotisation depuis 2015 (malgré quatre relances) ; la décision est prise de les radier.

 Les 13 adhérents qui ne paient plus leur cotisation depuis 2014 et qui n’étaient plus comptabilisés depuis l’AG du 23/04/16 seront radiés.

7. Bulletin associatif   

        Il a été décidé de changer d’imprimeur, les tarifs de L’imprimeur.com (Riom) étant jugés plus compétitifs que ceux de l’imprimerie Vadot (Combronde). Pour un prix à la page sensiblement équivalent (0,074 €), nous bénéficions désormais d’un tirage intégral en quadrichromie.
        Le prix de revient de L’Écho de la Vallée n° 37 de décembre 2016 – un numéro « spécial viaduc autoroutier de la Sioule » comportant 40 pages et tiré à 200 exemplaires – a été de 3,018 € l’unité (4,585 € si l’on y ajoute les frais d’envoi aux adhérents). Le reliquat de ce numéro est actuellement de 17 exemplaires. Christian CHOMILIER propose de se renseigner pour une éventuelle mise en dépôt-vente auprès des tabacs-presse de la région de Pontgibaud.
        Le prochain numéro (n° 38), à paraître en principe début juillet, comportera probablement le début d’une série d’articles de Jean-Paul SOULIER sur les moulins à eau. Il sera tiré à 200 exemplaires. Son prix de vente reste fixé à 10 € pour les non-adhérents. Les articles éventuels sont à adresser à notre secrétaire pour le 26 mai au plus tard.  

8. Site Internet et compte Facebook 

        Depuis sa mise en ligne en novembre 2007, le site Internet de l’association a fait l’objet de 36 161 connexions, soit environ 5 690 depuis la précédente assemblée générale (23/04/16). En raison d’une panne temporaire du compteur de visites du site, ce chiffre n’est qu’une approximation.
        La mise à jour du site est actuellement réalisée par un sympathisant de l’association (sur les indications de notre secrétaire). Une petite gratification annuelle lui est octroyée (150 € pour 2016, à renouveler en 2017).
        Notre président note que l’idéal serait de faire réaliser un nouveau site plus moderne par un hébergeur et de confier sa mise à jour à un « webmaster » professionnel. Le tarif moyen pratiqué actuellement pour la création d’un site s’élève à 3 000 €. De plus, il faut compter 1 200 € l’an pour la maintenance. Cette solution est pour le moment ajournée…
        La page Facebook de l’association (« Sioule et Patrimoine Communauté »), créée en 2014 par Isabelle MÈGE, est gratifiée de 514 mentions « J’aime », soit une progression de 196 depuis la précédente assemblée générale. 2 200 personnes en moyenne sont impactées à chaque publication.

9. Renouvellement du conseil d’administration

        Bien que réticent à demeurer au sein de notre conseil d’administration, en raison du maigre résultat obtenu jusque-là par Sioule et Patrimoine dans la réalisation de ses objectifs, Jean PERRIN est réélu à l’unanimité.
        Madeleine CHAFFRAIX démissionne de sa fonction de trésorière. Daniel TOURNEZ est pressenti pour la remplacer.
        En raison de son état de santé, Robert COMBES n’est plus en mesure de participer aux activités de l’association. Il est donc radié du conseil d’administration, mais, en tant que fondateur de Sioule et Patrimoine, sa qualité de président d’honneur lui est conservée.
        Renée COUPPAT, très occupée par ses activités professionnelles, est depuis trois ans régulièrement absente de nos réunions. Elle est donc considérée comme démissionnaire du conseil.

10. Questions diverses 

10.1.       Archives de l’association
       La question du local à trouver pour entreposer les archives de l’association (notamment celles cédées récemment par Robert Combes) n’est toujours pas résolue. Si l’achat de la gare des Ancizes se concrétise, nous avons bon espoir de disposer de la place nécessaire pour ce faire.

10.2.       Carte d’adhérent
       Une personne ayant adhéré récemment à Sioule et Patrimoine s’est étonnée de la non-délivrance d’une carte d’adhérent au moment du paiement de sa cotisation, comme il est d’usage dans la plupart des associations. Par ailleurs – fait remarquer Jean-Paul SOULIER – l’existence d’une telle carte éviterait aux adhérents distraits de s’acquitter plusieurs fois de leur cotisation annuelle (comme cela a été le cas à maintes reprises).
       En l’absence de volontaire pour s’occuper de cette délivrance systématique à chaque réception de cotisation, l’idée de l’instauration d’une telle carte pour l’année en cours est abandonnée.

10.3.       Adhésion au « Patrimoine Aurhalpin »
       L’association du « Patrimoine Aurhalpin » dont le champ d’action s’étend sur tout le territoire de la nouvelle région Auvergne–Rhône-Alpes a pour objet :

 « la réunion d’acteurs, individuels et structures, qui œuvrent pour la connaissance, la sauvegarde, la valorisation du patrimoine ;
 « la concertation, la coordination, l’information, la mise en réseau et le soutien de ces acteurs ;
 « le développement d’actions propres concernant le patrimoine ;
 « la coopération interrégionale et internationale. »
      Elle organise annuellement le « Prix Aurhalpin du patrimoine » (29 500 € sont distribués chaque année).
       Le montant de l’adhésion à cette association est de 45 euros. Il est décidé d’y adhérer.

10.4.       Panneaux de signalisation routière pour le viaduc des Fades

       Le 30 avril 2016, Madame Vialette-Giraud, maire de Saint-Pierre-le-Chastel, a émis le souhait de voir le viaduc des Fades mieux signalé à ses abords. Par ailleurs, à l’initiative de l’association des Amis des viaducs du Val de Bouble, le conseil départemental de l’Allier (en tant que maître d’œuvre) et la communauté de communes Sioule, Colettes et Bouble (en tant que maître d’ouvrage) ont procédé, l’an dernier, à la mise en place sur les grandes routes du secteur de panneaux portant le logotype des Monuments historiques, pour annoncer l’existence des viaducs du Val de Bouble.
       Le viaduc des Fades étant lui-même inscrit au titre des Monuments historiques, nous pourrions nous inspirer de ce qui a été fait dans l’Allier. Il serait utile de suggérer l’idée au SIRB ou aux deux communautés de communes riveraines.

10.5.       Demander le classement du viaduc des Fades comme Monument historique

Cette question, prévue à l’ordre du jour, n’a pas été abordée. Dans le contexte actuel (une ligne Lapeyrouse-Volvic qui n’est plus en service depuis 10 ans et dont la remise en exploitation est devenue plus qu’improbable ; un changement d’affectataire domanial visiblement souhaité par SNCF Réseau), une demande de classement du viaduc pourrait être reçue plus favorablement que par le passé (si, du moins, nous parvenions à peaufiner suffisamment nos arguments pour sa conservation). Et même si le dossier n’avait guère de chances d’aboutir, son instruction aurait au moins le mérite d’obliger les instances concernées à se prononcer sur le devenir du viaduc.
André NEYRAT, ancien maire des Ancizes, se propose d’aborder le sujet avec ses homologues.


        L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 17 h 30. Les participants sont invités à un apéritif convivial. Le rapporteur, Jean-Paul Soulier.

Vu, Laurent Chevalet, président de Sioule & Patrimoine.